Benoit Degruyter

Nom: Degruyter Benoit
Équipe actuelle: K.S.C.T. Menen
Équipe précédente: OMS Ingelmunster
Anniversaire: 12-06-1997

Comment avez-vous décidé de jouer au football, surtout en tant que gardien de but ?

Depuis mon enfance, je dois jouer au football à la maison, sinon je n’aurais pas eu une bonne journée. Quand j’étais au jardin d’enfants, je voulais jouer au foot avec mes copains de l’ancien SV Izegem (aujourd’hui VV Emelgem-Kachtem). En fait, j’y suis resté jusqu’à mes 14 ans de footballeur/gardien polyvalent. Mais j’ai dû faire un choix. Garder était pour moi beaucoup plus excitant que de jouer au football, on a plus de responsabilités qu’un joueur de champ. Depuis mon déménagement à Ingelmunster, je suis devenu gardien de but à plein temps.

Quels gardiens de but admirez-vous ?

Le grand exemple pour beaucoup et aussi pour moi est Iker Casillas. L’Espagnol était le meilleur gardien de but du monde ! Il y a aussi Manuel Neuer qui est en fait un peu le prototype d’un gardien de but moderne. Il combine des ballons très hauts avec de très bons réflexes. David De Gea est aussi un des gardiens de but que j’admire pour ses réflexes.

Comment vous définiriez-vous en tant que gardien de but ?

Je me décrirais comme un leader dans l’action. Je suis quelqu’un qui entraîne beaucoup et qui aide la défense à mieux jouer. Je joue bien au soccer et je fais tout ce que je peux pour garder le 0 chaque semaine.

Selon vous, quelle est la qualité la plus importante qu’un gardien de but devrait avoir ?

En tant que gardien de but, je pense qu’il est très important que vous réfléchissiez pendant le match. De cette façon, vous vous aidez non seulement vous-même mais aussi votre défense pendant le match. Un gardien de but doit aussi être capable de bien jouer au football.

Vous attendiez-vous à ce que votre carrière de gardien de but se déroule comme elle le fait maintenant ?

Je ne m’attendais pas du tout à ça. D’autant plus que je n’ai jamais joué dans un club d’élite, ou inter-provincial. Je n’ai joué en provincial pour la première fois qu’à l’âge de 16 ans. Dans mon club actuel, j’ai eu la chance de me développer et de m’épanouir. Grâce à leur confiance, j’ai eu en 2017, à l’âge de 19 ans, la chance d’être dans les buts dans le A-core dans la 2ème ligue amateur. Mais environ 8 matchs plus tard, après un tacle sauvage, j’ai été emmené à l’hôpital avec une jambe cassée. Après ce revers, j’ai continué à me battre pour revenir au niveau sur lequel je travaillais. Cette saison, j’ai réussi et je continue à travailler pour continuer à m’améliorer.

Comment vous préparez-vous, vous et vos gants, pour une compétition ?

Personnellement, je me prépare au mieux en écoutant ma musique préférée dans la voiture en allant au concours. Je lave mes gants manuellement sous l’eau tiède après chaque course.

Et combien de gants portez-vous habituellement chaque année ?

Habituellement, je porte environ 10 paires par saison.

Avec quelles marques avez-vous joué avant de découvrir Prostar ?

Avant de commencer à jouer comme gardien de but chez Prostar, je préférais jouer avec Adidas. Vous pouviez aussi trouver le Real dans mon placard de façon régulière.

Pourquoi avez-vous commencé à jouer avec ProStar ou continuez-vous à jouer avec ProStar et n’êtes-vous pas retourné à une marque connue ?

Je pense que la chose la plus importante à propos des gants est qu’ils sont confortables. Il faut pouvoir bien bouger quand on porte les gants. Quand j’ai mis Prostar pour la première fois, ça m’a tout de suite fait du bien. La prise en main est aussi une histoire très positive avec ce gant. Je suis complètement convaincu de la qualité de Prostar, c’est pourquoi je ne retourne pas à une marque connue.

What’s the hardest thing for a goalkeeper?

I think the hardest thing about being a goalkeeper is that you’re often blamed. You can get 20 balls in a game, and get good with good saves. But if you make one mistake and you lose that game 2-1, it’s invariably the goalkeeper’s fault. People don’t remember the good saves you did before, only the mistake they remember. And admit everyone makes a mistake sometimes, otherwise you’re not human.

Enfin, quel conseil donneriez-vous à un jeune gardien de but ?

Le conseil que je veux donner à un jeune gardien de but est de ne jamais abandonner, de ne jamais cesser d’écouter les conseils. On n’en apprend jamais assez. En tant que gardien de but, vous devez avoir beaucoup de patience, car il n’y en a qu’un sur le terrain et il ne sera pas remplacé après 80 minutes. En tant que gardien de but, vous devez continuer à travailler pour obtenir une place que vous souhaitez tant. Mettez les pieds par terre et entraînez-vous ! (Parfois, on a le droit de planer pour attraper le ballon, mais on revient ensuite avec les deux pieds au sol ?).

Commandez vos gants de gardien de but maintenant

Commande en ligne facile et rapide avec livraison mondiale

Acheter maintenant

Abonnez-vous à notre newsletter

(Tenez-vous au courant des derniers produits, développements et surtout des rabais)